No G00gle

Observatoire de l'implantation de G00gle à Rennes

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Panneau latéral

Contact

Aider ou faire un don

CoC & CGU (soon)

fiche:deputes

Ceci est une ancienne révision du document !


Interpeller une ou un député⋅é

La ou le député⋅e est un des interlocut⋅rices⋅eurs essentiel⋅le⋅s pour réussir la plupart des actions de plaidoyer, au niveau national en tant que législateur et interface entre les citoyen⋅ne⋅s et le gouvernement, comme au niveau local car son influence locale est souvent importante, y compris lorsqu’il ou elle ne cumule pas de mandat(s).

Les différents moyens de communication directe

Les député⋅e⋅s sont – en général - très sensibles à l’interpellation venant d’électrices et électeurs de leur circonscription. Le contact personnel (lors de ses permanences en circonscription) et le courrier personnel sont les moyens qui ont le plus d’impact.

Viennent ensuite, l’appel téléphonique à son bureau à l’Assemblée (souvent géré par un attaché ou une attachée parlementaire), puis le mel personnalisé, les réseaux sociaux (comptes Mastodon, Twitter ou Facebook quand ils en ont un) et enfin les courriers électroniques « types » (le même message à tous les député⋅e⋅s d’un groupe politique par exemple, ou un message type envoyé par des centaines de personnes à un.e député⋅e).

Si vous utilisez un wiki, n'hésitez pas à publier votre requête et à documenter votre démarche etvos technique pour une transparence, pour permettre le débat et la réutilisation et modification avec et par d'autres.

Exemple: lettre ouverte aux responsables locaux

Se préparer

Rensigner vous sur votre interlocutrice ou interlocuteur, par exemple avec :

Organiser une rencontre en face à face

En prenant un rendez-vous à sa permanence parlementaire en circonscription ou en allant à sa rencontre lors d’un événement public où il ou elle se trouve ou encore en l’invitant à venir à un événement que vous organisez.

Par courrier postal

Tous les député⋅e⋅s peuvent être contactés par courrier en leur écrivant à l'Assemblé nationale, à l'adresse suivante :

Mme/M. le/la Député-e … Assemblée nationale 126 rue de l'Université 75355 Paris 07 SP

Par courrier électronique

Les courriels des députés ont tous le même format : le prénom suivi d’un point puis du nom de famille complet.

Exemple : Serge Gautier, son adresse mail est : serge.gautier@assembleenationale.fr

Retrouvez toutes les adresses emails des députés, leur commission ou leurs adresses leur site internet ou sur celui de l'assemblée nationale

si vous utilisez un modèle de lettre, prenez la peine de le personnaliser le plus possible (pourquoi cette situation vous concerne ou préoccupe par exemple). Le ou la député⋅e prêtera davantage attention si vous établissez un lien entre un enjeu politique et ses conséquences dans sa circonscription (Si le projet de loi XXX est entériné, notre région risque de subir YYY ou ce projet de loi UUU permettrait ZZZ dans notre région).

Par téléphone

Le standard de l’Assemblée permet de joindre les bureaux de chaque député :

01 40 63 60 00

Tout d'abord, prévoyez votre argumentaire sur papier sous un format facile à lire.

Lorsque vous appelez, vous tomberez nécessairement sur son attaché parlementaire, alors avant tout soyez cordial-e. Sachez faire concis, allez à l'essentiel :

Présentation ; Quelle est la raison de votre appel ? Faites référence à une loi ou un problème dans la circonscription ; Quel message souhaitez-vous faire passer ? Quels arguments en faveur de votre position ?

Si vous avez accroché votre interlocuteur, demandez un rendez-vous en face à face et faites immédiatement suivre votre dossier d'information par email. Le cas échéant, confirmer dans l'email le RDV auprès de l'attaché.e parlementaire.

Par les réseaux sociaux

Pour un⋅e député⋅e qui utilise régulièrement les réseaux sociaux, il est certain qu’elle ou il (ou son attaché parlementaire qui gère ses comptes) lira le « post » Facebook ou le tweet ou le puet mastodon qui lui est destiné. Il faut s'assurer que votre message comporte bien le nom du compte précédé d'un @ (ex : @sergegautier). Si vous souhaitez que votre message soit visible par tous et toutes par tous dans votre « timeline twitter » tout en interpellant l'élu⋅e, il faut ajouter un point au début du message si vous voulez le démarrez par « .@sergegautier ».

Lorsqu'un débat à lieu à l'Assemblée nationale et que vous souhaitez réagir sur le sujet en direct sur les réseaux sociaux, vous pouvez ajouter le mot dièse #DirectAN. Chaque débat à également son mot dièse spécifique, en l'ajoutant, vous rejoignez la « discussion » sur le sujet (ex : #QRLoiNumérique était le mot dièse pour les questions/réponses au Sénat sur la loi numérique discutée en avril 2016).

Recommandations sur les messages adressés au député⋅e

Le contenu des messages

Si vous êtes électeur de sa circonscription, il faut bien sûr que votre député le voit clairement (en indiquant votre adresse).

Si vous interpellez votre député sur un sujet local, montrez-lui que vous connaissez bien sa région et que vous êtes très attaché-e à ce qu’il s’y passe.

Si vous vous adressez à elleou lui dans le cadre d’une association, insistez sur la connaissance concrète du terrain que votre association a acquise par son action.

Montrez, si possible, vos liens avec d’autres acteurs de la société civile pour lui indiquer que vous êtes en mesure de mobiliser plus largement que votre association.

Soulignez aussi, le cas échéant, l’intérêt des médias locaux ou nationaux pour le sujet qui vous préoccupe et/ou votre volonté de le médiatiser.

Le b.a.-ba du courrier à l'élu⋅e

Si vous l’interpellez sur un sujet national, votre courrier doit :

  • être précis
  • contenir des recommandations claires
  • contenir des questions claires sur la manière dont il/elle pense prendre en compte vos propositions.
  • pas trop long (2 pages grand maximum, mais vous pouvez ajouter des annexes)
  • être respectueux
  • sans faute d’orthographe
Montrez votre connaissance des rouages législatifs. Si votre député n’est pas un « spécialiste » du sujet (au sein d’un même groupe politique, les députés se répartissent les sujets en fonction de leurs centres d’intérêt), n’hésitez pas à mentionner que vous savez que le dossier est suivi par son/sa collègue X et que vous comptez sur votre député pour intervenir auprès de lui ou d'elle.
Connaître son « who's who » pour cibler les bonnes personnes. Pour savoir quel.le député.e de son groupe politique est l’expert.e du sujet, vous devez aller sur le site de l’Assemblée nationale pour voir si un.e député.e du même groupe politique a été nommé rapporteur pour le projet de loi que vous critiquez, ou a été désigné.e pour rédiger un rapport parlementaire sur le sujet. Vous pouvez voir aussi (sur site VoxPublic ou sur site AN) la composition des Commissions permanentes sur les grands sujets et ne pas oublier les rapporteurs concernés.

Assurer le suivi de vos démarches

Si vous envoyez un courrier par la Poste, vous pouvez aussi envoyer une copie par courriel en précisant que l’original de la lettre a été envoyé par la poste.

Attention : Les députés reçoivent beaucoup de correspondance et de demandes de toute sorte. Les délais de réponse peuvent être longs. En cas de relance : Si vous estimez que la réponse aurait dû déjà vous parvenir, donnez un coup de fil à son bureau à l’Assemblée ou envoyez un petit courriel (restez poli !) pour le/la relancer. Si votre député vous répond, il est important d’accuser réception de sa réponse, et, si nécessaire (et en général, c’est le cas), d’argumenter à nouveau sur le fond du sujet (soit pour vous réjouir de la réponse, soit pour réitérer vos recommandations si vous estimez qu’il/elle ne les pas prises en compte) afin de maintenir la pression sur le sujet qui vous tient à cœur.

Pages liées

Vous pourriez laisser un commentaire si vous étiez connecté.
fiche/deputes.1544809792.txt.gz · Dernière modification: 2018/12/14 18:49 par xavcc